La fresque de l'artiste de street art Matias Mata évoque le pastoralisme et les bergers à La Pierre Saint-MartinLa fresque de l'artiste de street art Matias Mata évoque le pastoralisme et les bergers à La Pierre Saint-Martin
©La fresque de l'artiste de street art Matias Mata évoque le pastoralisme et les bergers à La Pierre Saint-Martin|OTHB

Printemps 1958 – 2 randonneurs qui descendaient des pentes enneigées du Soum Couy croisent Jean-Marie Lonné-Peyret, Maire d’Arette et Conseiller Général. Ils lui disent avoir été émerveillés par « ces champs de neige ».

« Cette montagne mériterait d’être équipée pour une station de ski »

L’idée – complètement folle pour l’époque – ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd, même si elle ne séduit son équipe de conseillers municipaux.

« En fait, on n’y connaissait rien au ski et on nous a pris pour des illuminés » se souvient encore aujourd’hui un habitant d’Arette ».

Il faut se remettre dans le contexte : pour eux, la Pierre Saint-Martin n’était autre qu’un lieu d’estive pour les bergers et leurs bêtes.

1962, la station accueille

ses 1ers skieurs

1 restaurant d’altitude avec vue,

à près de 2000 m d’altitude

 

Le restaurant la Palombière  est le rendez-vous des skieurs, débutants et initiés, pour une pause-café ou pour se restaurer, face à un incroyable point de vue !

Pour se rendre au restaurant d’altitude, on choisit la piste bleue Le Grand Tétras ou Les palombes, après un voyage aérien sur le débrayable 6 places Le Family.

Entre histoire et sport,

les personnalités et figures locales qui ont marqué La Pierre Saint-Martin

 

Georges LEPINEUX et Marcel LOUBENS participent aux toutes premières explorations du massif souterrain de La Pierre Saint-Martin : Lépineux découvre le 12 août 1951 la verticale de 320 m, connue depuis lors sous le nom du « Gouffre de La Pierre Saint-Martin ». Marcel LOUBENS y trouve dans de tragiques conditions la mort en 1952, en dévissant. Faute de moyen technique, son corps n’est remonté que 2 années plus tard, à l’aide un treuil construit spécialement pour l’événement, alors très médiatisé.

Jean-Marie LONNE PEYRET, Maire d’Arette 37 années durant et Conseiller Général, est le fondateur de la station de ski de La Pierre Saint-Martin. On retrouve son portrait au rez-de-chaussée de la Maison de la Pierre.

René RUDOF JEANDEL, électricien et skieur français de ski de randonnée nordique et de combiné nordique ayant participé aux Jeux olympiques d’hiver de 1948, construit avec son frère Walter, en 1963, le Refuge du même nom, au cœur de la station de ski de La Pierre Saint-Martin. Situé sur le GR10 au cœur du lapiaz de La Pierre Saint-Martin, le Refuge Jeandel voit défiler aux beaux jours de nombreux randonneurs,  tandis que familles ou groupes de skieurs apprécient le lieu en hiver.

 

FROOME , est le vainqueur de l’arrivée du Tour de France à La Pierre Saint-Martin le 14 juillet 2015.

 

L’Arettois Pierre HOURTICQ a chaussé les skis dès son plus jeune âge à La Pierre Saint-Martin, sous l’œil attentif de son père, moniteur de ski et entraîneur du club local. Installé à Chamonix depuis 2015 où il officie en tant que Guide de Haute-Montagne, il nous confie son amour du pays et le besoin continuel de revenir à ses racines. Il n’est d’ailleurs pas rare de le croiser en hiver sur les pistes de ski de La Pierre Saint-Martin ou aux beaux jours, arpentant agilement le Pic d’Anie.

Laissez-vous inspirer
Le domaine skiable est ouvert . Les infos sur les pistes ouvertes dans la rubrique info neige, achetez votre forfait en ligne.
Fermer